Archives mensuelles : juillet 2015

Climat : morses, dauphins et ours

De la constance des alarmistes

Ces animaux qui perdent la boule à cause du réchauffement climatique

L’histoire débute le 3 octobre 2014, lorsque je réponds à Audrey Garric (Chef adjointe du service planète/science du Monde) sur twitter afin de contester, source à l’appui,  le comportement supposé anormal des morses qui, à cause du réchauffement climatique, se regroupent par dizaines de milliers sur des affleurements rocheux au lieu de se peler comme il se doit sur la banquise. Retrouvez les détails de l’histoire dans cet article.  Je renvoyais alors Mme Garric à l’article de Wikipédia, lequel mentionne ce comportement comme « normal » . Je ne recevrai évidemment aucune réponse.

Le 14 juin 2015, Audrey Garric publie un nouveau tweet sur le comportement supposé anormal des ours ou des dauphins (allez savoir), le second entrant au menu du premier à cause du… Réchauffement climatique, évidemment.

S’ensuit un échange de tweets où je reviens sur l’affaire des morses :

Retour sur la discussion à propos de l’anormalité de la présence des morses sur les affleurements rocheux : Audrey Garric n’en démord pas, les morses ne devraient pas se trouver en si grand nombre sur des affleurements rocheux.

Par ailleurs, elle assène l’argument d’autorité :

« La NOAA l’a analysé par le réchauffement » , affirme-t-elle. Son article ne renvoie évidemment pas à la source de l’information, et pour cause : Le seul document issu de la NOAA est un rapport factuel (Copie) du  27 septembre 2014 se contentant de mentionner la présence des morses à Point Lay. Cette information est reprise par l’USGS dans une note de blog non « peer-reviewée »  dans laquelle l’auteur ajoute que les morses se regroupent par plusieurs dizaines de milliers depuis 2007 à cause du réchauffement climatique. S’ensuivent des sources circulaires entre l’association écologiste WWF et le journal britanique « The Guardian » qui relaient cette information, reprise telle quelle dans l’article de Mme Garric.

Wikipedia, source non fiable ?

Nous avons vu que la NOAA et la NASA n’avaient jamais analysé le comportement des morses comme anormal, mais avaient simplement relayé l’information de manière factuelle. Voyons ce qu’il en est de la crédibilité des sources de Wikipedia : Il suffit de suivre les astérisque puis de tirer le fil. Concernant le passage sur le comportement des morses sur les affleurements rocheux, Wikipedia renvoie vers eol.org, qui est une encyclopédie du vivant recensant notamment les études ayant trait aux morses. Lequel site nous renvoie vers l’étude Fay, F. H. (1982). « Ecology and Biology of the Pacific Walrus, Odobenus rosmarus divergens Illiger » . Cette étude est reprise par de nombreux sites, notamment gouvernementaux (.gov) ou universitaires (.edu). Une autre étude du même scientifique, disponible en ligne (PDF), présentant l’état des connaissances sur la mortalité des morses, nous indique des rassemblement de 35 à 37000 animaux sur des affleurements rocheux à des latitudes comparables à Point Lay (environ 64° Nord) en 1978.

Étude 1980

Étude « Mass Natural Mortality of walruses at St. Lawrence Island, Bering Sea, Autumn 1978 » 1980 Fay, F. H. and Brendan P. Kelly(extrait)

Dès lors que plusieurs études datant des années 1970-80 mentionnent le comportement des morses sur les affleurements rocheux, la note de blog indiquant que le phénomène apparaît en 2007 semble assez peu crédible. C’est pourtant à partir de cette dernière que l’information sera reprise de blog en blog jusqu’aux « sérieux » quotidiens français.

Pour revenir sur l’affaire des dauphins dévorés par des ours, il s’agit pour le moment d’un cas isolé, et il semble bien prématuré d’en attribuer la cause au réchauffement climatique.

Pas de réponse. Évidemment, il est toujours permis d’espérer un erratum dans les articles de Mme Garric, Chef adjointe du service planète/science du Monde.