Archives mensuelles : mars 2015

Climato-négationniste : sceptique vs catastrophiste

Argumenter ? Pourquoi ?  « Science is settled »

Dans l’article précédent, j’expliquais comment Sknob avait modifié le terme « climato-sceptique » en « climato-négationniste » dans son article « Cake please » sur Babordages. J’y analysais ce terme et présentais les méthodes employées par les négationnistes afin de déterminer si oui ou non, les climato-sceptiques pouvaient être qualifiés de négationnistes. La discussion avec Sknob fut un cas d’école sur l’impossibilité d’argumenter avec un Apôtre de l’Apocalypse Climatique :

00ced : À quoi tient ce climato-scepticisme ? j’ai regardé, comparé, analysé. Il se trouve qu’aucune, je dis bien aucune, des prévisions du GIEC ne s’est vérifiée. Vous pouvez regarder par vous-même, les données sont publiques : pas de réchauffement depuis près de 20 ans, pas d’augmentation des événements dits extrêmes, pas d’augmentation de l’activité cyclonique, pas d’évolution des banquises (pôles sud + pôle nord), pas de désertification, pas d’îles disparues. Rien, juste la mise en avant de chaque catastrophe dite climatique.

1) Le dénigrement

La réponse de Sknob est lapidaire. À aucun moment il ne me demande d’argumenter sur tel ou tel point, il a raison et j’ai tort :

Sknob : Je peux venir sur votre planète ?

2) La négation des faits

Je lui propose alors de consulter des sources fiables de mesures et observations, qui pourraient être la base d’une discussion ou d’un débat sur le caractère apocalyptique de l’évolution du climat. Il s’agit pour partie de mise en forme de données publiques, à l’image du site woodfortrees, ou de liens directs vers les laboratoires, universités ou organismes à l’origine des mesures. Difficile d’être plus crédible et factuel (les graphiques et légendes dans la citation ci-dessous  sont  des ajouts de ma part, afin de visualiser directement le contenu des liens).

00ced : Que contestez-vous, exactement ? Intéressez-vous aux mesures plutôt qu’aux modèles climatiques, plutôt qu’aux prévisions apocalyptiques invariablement énoncées au conditionnel.

Allez, quelques exemples :
évolution de l’enneigement dans l’hémisphère nord :
http://www.eike-klima-energie.eu/uploads/RTEmagicC_winter_03_txdam10788_1ab413.jpg.jpg

Enneigement dans l'hémisphère nord, de 1966 à 2015 (source NOAA)

Enneigement dans l’hémisphère nord, de 1966 à 2015 (source NOAA)

évolution de la fréquence des cyclones :
http://models.weatherbell.com/global_major_freq.png
Évolution de l’intensité des cyclones :
http://models.weatherbell.com/global_running_ace.png

Indice ACE 1970 - 2013

L’énergie cumulée des cyclones en zone tropicale de 1970 au 31 juillet 2013

Évolution des températures :
http://www.woodfortrees.org/plot/hadcrut4gl/from:1997/offset:-0.26/plot/gistemp/from:1997/offset:-0.35/plot/uah/from:1997/plot/rss/from:1997/offset:-0.10

Évolution des température de 1997 à 2015

Évolution des température de 1997 à 2015, selon les 4 organismes habilité : la NASA (GISS), Hadley Centre of the UK MET Office, University of Alabama Huntsville (UAH), Remote Sensing Systeme (RSS)

Évolution de la superficie de banquise, hémisphère sud :
http://arctic.atmos.uiuc.edu/cryosphere/IMAGES/current.anom.south.jpg

Évolution de la superficie des glaces en Antarctique, 1979-2015

Évolution de la superficie des glaces en Antarctique, 1979-2015. Source : University of Illinois system

Même chose hémisphère nord :
http://arctic.atmos.uiuc.edu/cryosphere/IMAGES/current.area.jpg

Étendue de la banquise arctique, janvier 1979 à février 2015

Étendue de la banquise arctique, janvier 1979 à février 2015. Source : University of Illinois system

Évolution du niveau des océans :
http://www.aviso.oceanobs.com/fileadmin/images/news/indic/msl/MSL_Serie_ALL_Global_IB_RWT_GIA_Adjust.png

Évolution du niveau des océans, 1993 à 2015

Évolution du niveau des océans, 1993 à 2015. Source : CNES (Centre national d’études spatiales) et du COTH (centre de topographie des océans et de l’hydrosphère)

Évolution du contenu thermique des océans :
http://oceans.pmel.noaa.gov/Figures/OHCA_curve_2013.pdf
Comparaison des mesures de températures aux modèles climatiques :
http://www.drroyspencer.com/2013/06/still-epic-fail-73-climate-models-vs-measurements-running-5-year-means/
Etc, etc, etc ad nauseam.
Personne ne nie qu’il y a évolution, mais où sont les mesures attestant qu’elle est de plus en plus rapide et mène à une catastrophe imminente, où est le recul suffisant pour le déterminer ?

Sknob : Je n’ai qu’une réaction : LOL. Vous auriez dû arrêter de lire après le premier paragraphe, comme je le conseillais dans le billet.

Je l’ai d’ailleurs mis à jour afin de remplacer « climatosceptique » par « climato-négationniste ». Merci @mathieumatiu.

Sknob ne prend pas la peine de consulter les liens fournis. Il les renie d’autorité, puisqu’il a raison et que j’ai tort. Il continue à dénigrer son interlocuteur en remplaçant le terme qui qualifie son opinion (sceptique) par un terme connoté, injurieux (négationniste). Par ailleurs, il aurait été dommage, de ma part, d’arrêter la lecture de son article après le premier paragraphe puisque, en dehors de cette histoire de changement climatique, il me paraît pertinent. Mais ce n’est pas le sujet ici.

3) La falsification

00ced : Ce qui est fantastique, c’est que je réponds avec du factuel, des mesures, des observations, des choses vérifiables issues d’un passé que vos modèles n’ont pas su prédire.

Vous n’opposez aucun argument probant à la réalité des observations que je vous propose, mais ce sont évidemment elles qui sont erronées. Et c’est moi qui viens d’une autre planète. Le négationniste.

Sknob : Je peux trouver une infinité de documents sur Internet « prouvant scientifiquement » que la terre à 6000 ans et que Jésus se déplaçait à dos de diplodocus.
https://answersingenesis.org/evidence-for-creation/the-10-best-evidences-from-science-that-confirm-a-young-earth/
http://www.truthingenesis.com/2013/01/18/dinosaurs-and-jesus-how-dinosaurs-lead-us-to-the-gospel/

Vous devriez commencer au commencement.
– Dix questions, dix réponses sur le changement climatique : http://www.reporterre.net/Dix-questions-dix-reponses-sur-le
– NOAA State of the Climate : http://www.ncdc.noaa.gov/sotc/

Et vous demander quels travers psychologiques, tropismes idéologiques ou intérêts personnels vous poussent à nier l’évidence.

À des sources factuelles présentant l’état des observations, Sknob m’oppose deux arguments :

  • Il existe des sites web présentant des théories farfelues, ce à quoi j’aurais tendance à répondre « oui, et ? »
  • Un article issu d’un site traitant d’écologie (donc politiquement orienté) dont le présupposé est l’existence d’un récha changement climatique apocalyptique. Or, c’est justement ce présupposé que réfutent les climato-sceptiques, notamment en comparant les observations du monde réel aux théories et modèles.
Observations vs modèles

Observations vs modèles : Les cercles et les carrés sont les observations, les courbes colorées représentent les modèles climatiques et la ligne noire représente la moyenne des prévisions des modèles. Source : le blog du Ph. D. Roy Spencer

4) La censure

Le message suivant sera tout simplement censuré :

00ced : Les sources que je vous ai fournies sont des mesures issues soit des chercheurs eux-mêmes, soit des universités qui publient leurs travaux, soit d’une compilation de mesures publiques que vous pouvez consulter et recompiler/présenter par vous même.

drroyspencer.com/ est le blog du Ph.D. Roy Spencer. Il est le directeur de recherche qui compile les mesures de températures par satellite connues sous le nom de UAH (University of Alabama in Huntsville) ;

www.aviso.oceanobs.com est un site qui compile les données altimétriques obtenues par satellites, venant du CNES (Centre national d’études spatiales) et du COTH (centre de topographie des océans et de l’hydrosphère) ;

arctic.atmos.uiuc.edu est un département de recherche de l’université de l’llinois ;

oceans.pmel.noaa.gov est un département de l’institut météorologique américain

Vous m’y opposez les théoriciens de la Terre plate et Reporterre. Comment disiez-vous, déjà ? Ah oui : LOL…

Reporterre est un blog politiquement orienté. Ce n’est pas un mal en soi (je lis bien Babordages), vous pouvez partager les opinions qui y sont développées (je partage bien celles de Babordages), mais leur avis sur le climat n’a rien de scientifique.

Vous me citez la NOAA, que vous devriez lire plus attentivement. Par exemple, vous prétendez dans votre article que 2014 est l’année la plus chaude (info que vous aurez sans doute lue dans reporterre ou autre blog du même tonneau, prétendant citer la NOAA). Cette affirmation est tendancieuse en ce sens que la NOAA estime qu’il y a 48% de chances pour que ce soit le cas, la NASA 38%, tandis que les mesures satellites (plus précises) estiment que 2014 est la 3e ou la 6e année la plus chaude (UAH et RSS respectivement). Selon la nomenclature du GIEC, il est donc « very unlikely » très improbable que 2014 ait été l’année la plus chaude.
http://www.ncdc.noaa.gov/sotc/briefings/201501.pdf

Le fait même que les mesures satellites, réputées les plus fiables, ne permettent pas de distinguer si 2014 est la 3e ou la 6e année la plus chaude en dit long sur la complexité des mesures et les marges d’erreur, et devrait conduire à un peu d’humilité quant à l’interprétation du changement climatique. Ce que font les scientifiques. Pas les politiciens.

Après, vous pouvez préférer les blogs politiques aux données, mesures et observations, mais insulter quelqu’un qui, justement, s’attache à lire les publications et les observations sur le sujet et vous fournit les données, sans vous donner la peine de les consulter et en reprochant aux « négationnistes » de ne pas lire lesdites publications, est-ce vraiment sérieux ?

Quant à nier l’évidence : je m’appuie sur les observations du monde réel, pas sur du lobbyisme politique ou sur des modélisations dont tout démontre qu’elles ne reproduisent pas la réalité (cf. mon lien vers Roy Spencer). À se demander qui est négationniste (dans le sens « nie la réalité »), du coup.

Je ne prétends pas que je dispose des connaissances requises pour déterminer l’existence ou non d’un réchauff changement climatique d’origine anthropique. Je ne suis ni scientifique, ni chercheur. Il existe simplement des éléments troublants, un décalage certain entre les prévisions d’Apocalypse et les observations, ainsi qu’une politisation outrancière et inquiétante de la question, qui me font douter. Le dénigrement, la négation des faits, la falsification et la censure, s’inscrivent pleinement dans la méthodologie à l’usage du petit négationniste. Finalement, le climato-négationniste n’est-il donc pas celui qui s’appuie sur les croyances colportées par une cohorte de sites à l’orientation politique certaine et aux références circulaires qui consistent notamment à démontrer l’existence d’un réch changement climatique apocalyptique par le présupposé de son existence, plutôt que celui qui base sa réflexion sur des données tangibles issues des mesures et observation ? Je pose la question.

Babordages.fr : Du climato-scepticisme et du climato-négationnisme

Babordages

Vous connaissez Babordages ? C’est un blog de joyeux gauchistes qui vous invitent à vous interroger sur la société, l’économie, la politique et toutes ces choses. Le ton y est décalé, un poil extrême. J’aime y butiner, et suis d’ailleurs abonné à leur compte twitter ainsi qu’à celui de certains des rédacteurs.

Et puis patatra. Un article de Sknob fait référence au réchauffement climatique. L’article débute par une attaque en règle contre le climato-scepticisme, arguant du fait que si tu es climato-sceptique, tu ne comprends rien aux enjeux écologiques ou économiques et tu es désireux de détruire la planète sur l’autel de la rentabilité. Parce que si tu es climato-sceptique, tu es capitaliste libéral et tu ne t’es jamais renseigné sérieusement sur le sujet, n’est-ce pas ?

Eh bien non. Il est possible d’être climato-sceptique parce qu’on s’est un peu renseigné sur le sujet. Rien qu’un peu. Un exemple : L’introduction de Sknob contient l’assertion suivante : « 2014 est l’année la plus chaude jamais enregistrée » . La réalité est un peu plus nuancée. Selon la NOAA (l’équivalent de Météo-France aux USA), les mesures terrestres indiquent que 2014 a bien été l’année la plus chaude, mais avec une probabilité de 48%. Cette probabilité est ramenée à 38% par les mesures terrestres de la NASA1. Les deux laboratoires qui analysent les données satellite situent 2014 en troisième position (RSS) et sixième position (UAH). La probabilité que 2014 ait été l’année la plus chaude est non nulle, mais reste du domaine de l’improbable.

Alors je prends mon clavier à deux mains pour répondre en ce sens à l’auteur de l’article, dont la sentence, cinglante, ne se fait pas attendre :

Je l’ai d’ailleurs mis à jour afin de remplacer « climatosceptique » par « climato-négationniste ». Merci @mathieumatiu.

Si le terme de climato-sceptique est idiot (je lui préfère celui de climato-réaliste), que recouvre celui de climato-négationniste ?

Négationnisme

À l’origine, le négationnisme désigne le fait de contester le génocide juif par l’Allemagne nazie. Par extension, le négationnisme désigne la minimisation de crimes contre l’Humanité. Le climato-négationniste doit donc se situer quelque part entre le nazi et celui qui laisse se perpétrer un crime contre l’Humanité en niant sa réalité. Il devrait être condamné et jeté en prison pour cela. Ou condamné à mort.

Motivations du négationniste

Le négationniste agit par idéologie (anti-sémitisme par exemple),  pour promouvoir une croyance ou une mémoire collective magnifiée,  ou encore afin d’éviter les conséquences d’un procès. La ligne de défense du négationniste ne consiste pas à nier sa responsabilité, mais à nier ou minimiser la réalité des faits. Le négationniste emploiera les contre-vérités, falsifications, ou le discrédit jeté sur les témoins pour appuyer ses thèses.

L’erreur de raisonnement

Le négationnisme consiste à nier l’existence de crimes contre l’Humanité, des événements qui se sont déroulés, des faits connus et documentés. Or, celui que l’on appelle communément climato-sceptique s’emploie à réfuter les conséquences des activités humaines sur l’évolution du climat du futur à l’aune des mesures et observations de l’évolution passée du climat. Comment peut-on accuser quelqu’un de nier un crime contre l’Humanité qui ne s’est pas produit ? Cela n’a tout simplement pas de sens.

Nous verrons dans un prochain article que les méthodes employées par les tenants d’un changement apocalyptique du climat, se rapprochent souvent des méthodes négationnistes.

Bonus

29 juin 1989 : « plusieurs pays pourraient disparaître sous les flots d’ici 10 ans » . Sont concernés les Maldives, les Seychelles, le Bengladesh, les îles du Pacifique, les Pays-Bas, Venise. 26 ans plus tard, les catastrophistes font toujours les mêmes prédictions, pour les mêmes pays.

 

1. Selon la NOAA, l’année 2014 a été l’année la plus chaude jamais enregistrée, avec +0.04°C par rapport à 2005 et 2010, avec une incertitude de ± 0.09°C.