Archives mensuelles : juin 2014

Le Grand Nancy reçoit le label Ville et Territoire vélotouristiques

Étonné je suis. Le Grand Nancy a reçu le label Ville et Territoire vélotouristiques de la FFCT (Fédération Française de Cyclo-tourisme).

Étonné parce que, si le Grand Nancy a su développer des services autour du vélo (la maison du vélo, VéloStan, …), les cyclistes nancéiens dont je suis alertent les responsables techniques ou les élus depuis des années sur les difficultés rencontrées à pratiquer du vélo sur le territoire de la CUGN : réseau cyclable mal pensé et incohérent, discontinuité des parcours, signalisation absconse, absence de réseau cyclable le long des voies du tramway alors que la loi LAURE l’exige…

À ma question

la FFCT me répond

Étonné donc, parce que la FFCT publie aussi une charte cyclable. Manifestement, ni le Grand Nancy ni le visiteur technique n’en ont pris connaissance, tant les préconisations de cette dernière sont éloignées des infrastructures nancéiennes.

Étonné parce que la FFCT, qui prétend défendre l’usage du vélo, réduit à néant les efforts de particuliers ou d’associations locales telles que Dynamo, Eden ou Fubicy  qui réclament l’amélioration des infrastructures cyclables en communiquant sur les réseaux sociaux ou par le biais de manifestations telles que le Vélorution. Le label de la FFCT permet déjà au Grand Nancy de communiquer sur le sujet et de mettre à jour ses indicateurs de satisfaction sans tenir compte des attentes des usagers.

Étonné je suis. Et un peu affligé aussi.

A quoi ressemblerait un monde avec 4 degrés de plus?

Ce n’est pas le scénario du dernier block buster américain, mais bel et bien l’interrogation de Moisés Naím (traduit par Micha Cziffra) publiér par Slate. Rien de bien nouveau sous le soleil, mais une partie de cette fiction m’a (une nouvelle fois) incité à écrire un article.

Votre réaction après avoir lu tout ce qui précède? Elle entre probablement dans l’une de ces trois catégories:

1.Négation et scepticisme

«Il n’y a pas de réchauffement planétaire. C’est exagéré. Ce sont des spéculations, on n’est pas sûr que cela arrivera vraiment. Les changements de température sont des fluctuations normales, et non le résultat des activités humaines. Notre modèle de développement a aussi des conséquences positives qui compensent ses effets indésirables.»

La première de ces réactions (le scepticisme) néglige le fait que 97% des articles scientifiques concluent que la planète se réchauffe du fait des activités humaines. Elle ignore aussi que 40 fondations reçoivent 900 millions de dollars par an de la part de secteurs qui ont intérêt à répandre le doute au sujet du changement climatique.

J’aimerais, moi aussi, rappeler deux ou trois faits :

En utilisant la même méthode « scientifique » qui a permis de déterminer que 97% des articles scientifiques concluent que la planète se réchauffe du fait des activités humaines, il est possible de prouver que 99,90% des Peugeot sont rouges. C’est dire la rigueur qui sous-tend ce genre d’argumentaires.

Aux 900 millions de dollars par an de la part de secteurs qui ont intérêt à répandre le doute au sujet du changement climatique, on pourrait opposer les sommes collectées/distribuées pour sauver le climat : la spéculation à hauteur de 565 milliards de dollars attendue en 2020 sur les marchés carbone dans lesquels le milliardaire écologiste américain Albert Arnold Gore fait affaire, ou la transition énergétique qui coûte la bagatelle de 3,5 milliards d’euro chaque année pour les seuls français, afin de développer un réseau de production électrique exempt de CO2 (ce qui s’inscrit dans un dogmatisme coûteux dans un pays qui produit plus de 80% de son électricité sans rejet de CO2) : on ne me fera jamais croire que ces sommes colossales ne profitent pas à certains acteurs économiques et politiques.

Même si, comme l’affirme l’article « la température moyenne de la planète était restée quasi constante, n’oscillant en moyenne qu’entre 1°C et 1,5°C [sur les 8000 dernières années] », il faut noter que la température n’a augmenté que de 0,8°C depuis 1850, et que l’on fait face depuis près de 20 ans à une stagnation de cette dernière alors même que l’homme rejetait un quart de la totalité du CO2 qu’il ait jamais produit. La hausse des températures sur près de 20 ans, c’est ça :

Températures moyennes de la Terre entre 1997 et 2014

Températures moyennes de la Terre entre 1997 et 2014

Le réchauffement climatique vu par les prophète de l’Apocalypse, c’est ça :

Modèles climatiques vs observations

courbes des modèles climatiques. La ligne noire est le scénario le plus probable. Les carrés et les points représentent les mesures

Il est dès lors permis de se demander qui jette le doute sur le réchauffement climatique : les méchants négationnistes du climat qui s’appuient sur les mesures du monde réel, ou bien les gentils prophètes de l’Apocalypse qui prévoient 4°C de plus dans un siècle à l’aide de modèles numériques dont tout démontre qu’ils sont incapables de prévoir le présent, justifiant ainsi un peu tout et n’importe quoi pour expier nos péchés ?