Réactions à l’article précédent

Le rapporteur de l’article de M. Amieux souhaitant que je retire son nom de cet article, ce dernier a été modifié en ce sens le 23 juin 2014.

À la suite de la publication de l’article précédent, j’ai pris soin de prévenir M. A… à partir de son blog et sur Twitter, afin qu’il en prenne connaissance et, pourquoi pas, débattre de certains points : c’est ainsi, à mon sens, qu’il est possible de lever les divergences et de faire évoluer son point de vue : mon analyse est sans doute perfectible, peut-être exagérée, voire complètement erronée.

Si M. A… a publié mon commentaire sur son blog, il n’a pas pris la peine de le commenter. Mais il m’a répondu sur Twitter. Son analyse est sans appel et sans argument : il a raison et j’ai tort. Mais, esthète à l’esprit ouvert, il m’en concède la liberté, ce qui est très aimable à lui :

Je croyais avoir construit, argumenté et documenté les différents points que je souhaitais mettre en exergue, comme l’existence des satellites d’observation du climat à compter de 1979 et non 1960 (ce qui est purement factuel), l’efficacité de l’électricité « verte » en terme de rejet de CO2 en France, ou les raisons pour lesquelles il me semble que le GIEC est une émanation politique de l’ONU plutôt qu’un organisme scientifique indépendant. Il ne me semble pas avoir traité, à quelque moment que ce soit, de climato-scepticisme. Or, M. A… a également envoyé ce tweet :

Le fait même de clarifier l’historique de la climatologie, de douter de l’efficacité d’une mesure « écologique » ou de discuter du rôle politique d’un organisme institutionnel ayant trait au climat fait de l’auteur un indécrottable « climato-sceptique », une sorte de païen incapable de jugement logique avec lequel rien ne sert de discuter. Ça me chagrine : Je me demande si M. A… a bien compris la substance de mon article. Et celui de Reflets, du coup.

3 réflexions au sujet de « Réactions à l’article précédent »

  1. and... ga...

    Bonjour, merci d’avoir entendu ma demande mais cependant pourriez vous supprimer le lien vers mon profil twiiter dans le deuxième encadré bleu. Le problème est que le lien vers mon profil twitter contient mon nom.
    Il est inutile pour la compréhension de vos lecteur de les renvoyer vers mon profil twitter qui d’ailleurs a complètement évolué. En effet pour tous les ancien twwet ont été supprimés.

    Répondre
    1. 00ced Auteur de l’article

      Sinon, vous avez des alternatives à l’envoi répété de demandes d’anonymisation aux réponses qui vous sont faites : ne pas crier votre opinion à la face du monde, écrire sous pseudo, ou assumer vos propos.

      Service.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Image CAPTCHA

*