Nancy, ligne 2 et piste cyclable avenue de Strasbourg

piste-cyclable-avenue-de-Strasbourg-Nancy-1-20130618

La nouvelle « piste » cyclable avenue de Strasbourg

Le tracé de la ligne 2 de tram bus en site propre nancéien commence à prendre forme. L’avenue de Strasbourg reçoit donc un enrobé tout neuf, les voies sont tracées. Promesse était faite de privilégier les modes de transport dits « doux »1 en évitant de réitérer les erreurs de la ligne 1. Bon, je mets tout de suite fin à un insoutenable suspense,  c’est globalement raté.

Le gros des travaux a donc consisté à supprimer l’une des deux voies de circulation dans chaque sens, et à la remplacer par une voie de bus. Et c’est tout.

Les cyclistes devront donc partager la voie avec les bus (ce n’est pas vraiment une surprise, mais bon). L’expérience, rue Saint-Dizier notamment, démontre que la cohabitation ne se passe pas forcément très bien, et que ce n’est jamais à l’avantage du cycliste. Il aurait suffit de tracer le trottoir, puis la bande cyclable, puis la voie de bus puis la voie de circulation et enfin un stationnement central en épis par exemple pour séparer, assainir et sécuriser définitivement l’espace dédié aux modes de transports dits « doux ». Mais non, pas à Nancy : on préfère créer des trottoirs disproportionnés où le piéton se fait plutôt rare, plutôt que de dédier 1 mètre séparé de la chaussée au seul usage des cyclistes. On préfère faire cohabiter les cyclistes avec des engins de 20 tonnes roulant à 50 km/h plutôt qu’avec des piétons : il faut croire que le bus a un contact plus doux pour le cycliste que ce dernier pour le piéton, allez savoir.

Par ailleurs, la photo suivante montre la place potentielle laissée à un cycliste lorsqu’il se fait dépasser par un bus :

piste-cyclable-avenue-de-Strasbourg-Nancy-2-20130618

Le bus devrait occuper l’espace délimité par les zébras jaune Un cycliste devrait logiquement bénéficier, au mieux de l’équivalent de l’espace laissé entre la délimitation de la voie de bus et le zébra. Autant dire, pas grand chose.

Imaginez que vous vous fassiez dépasser par un bus dont la largeur ne permet pas de vous laisser l’espace réglementaire d’1 mètre, hors rétroviseur. Évidemment, la vraie bonne idée est d’avoir laissé le stationnement le long du trottoir, générant ainsi des manoeuvres de la part des automobilistes sur la voie de bus, mais également l’accessibilité et donc le stationnement sauvage sur cette dernière.. D’ailleurs, ça a déjà commencé :

piste-cyclable-avenue-de-Strasbourg-Nancy-3-20130618

Voiture stationnée sur la voie de bus

Encore un beau n’importe quoi et des promesses non respectées : les cyclistes servent toujours de faire-valoir, la ville va encore s’enorgueillir de son réseau cyclable qui reste impraticable au quotidien. Dégoûté.

1 Expression imbécile signifiant « sans moteur ». Imbécile, parce que si tu te prends mon quintal lancé à 30 km/h en pleine face, on rediscutera de la notion de « doux ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Image CAPTCHA

*