Réponse à L’extraterrestre de Roswell nie le réchauffement climatique…

M. Pierre Barthélémy refusant de publier à la suite de son article  » L’extraterrestre de Roswell nie le réchauffement climatique  » ma réponse qui n’est ni insultante, ne pratique aucunement l’injure et la diffamation envers des tiers nommés, ne fait l’apologie du racisme ou appelle au meurtre, etc. ou ne redirige vers un site qui pratique ouvertement et de manière plus ou moins professionnelle, le négationnisme scientifique ,et qui devrait donc être publiable selon ses propres critères, je la publie ici-même. J’en profite pour l’étoffer un peu.

Ma réponse

Je ne débattrai pas sur le caractère scientifique de l’article de M. Barthélémy, je n’ai pas de compétences scientifiques particulières, et mon opinion quant au réchauffement climatique n’a aucune espèce d’intérêt dans le cadre de cet article.

Le dénigrement des opposants aux thèses du GIEC par l’emploi de qualificatifs insultants comme « négationnistes« , « complotistes« , « marchands de doute » et autres noms d’oiseaux qui émaillent l’article de M. Barthélémy et beaucoup d’autres sur le sujet, n’a pas pour effet de contredire les opposants à la Doxa de manière factuelle, posée et objective, mais aurait plutôt tendance à discréditer les personnes qui l’emploient.

Cependant, et c’est cela qui me fait réagir, une étude « scientifique » (sérieusement, le protocole résumé dans l’article de M. Barthélémy est à se pisser dessus de rire (1)) portant sur 1000 volontaires dont on ne sait rien d’autre que ce qu’ils ont bien voulu déclarer à l’aide d’un formulaire en ligne (et attention aux tricheurs, hein, on ne la fait pas aux chercheurs sérieux : une IP par personne et on retire tout ce qui a moins de 10 ans ou plus de 90, on sera intransigeant), recrutés sur 3 blogs sélectionnés à cet effet et mettant en exergue les traits réels ou supposés, négatifs, psychotiques ou ridicules de ses contradicteurs, permettant de réaffirmer le consensus climatique en concluant que ces derniers sont des sortes de cinglés, vous ne trouvez pas ça un peu too much ? La ficelle n’est-elle pas un tout petit peu grossière ?

Et la science dans tout ça ? Juste un faire-valoir qui permet d’accréditer le raisonnement circulaire que l’on vient de mettre en place. Ces méthodes, souvent utilisées à des fins politiques et toujours sous le couvert de la science, ont permis de dénigrer, de soumettre ou de massacrer des populations entières. J’y vois là une dérive dangereuse vers laquelle le GIEC et ses adeptes glissent doucement.

Pour toutes ces raisons, l’argumentation développée dans l’article de M. Barthélémy n’a, à mes yeux, aucune valeur d’ordre informatif quant à l’existence ou non du réchauffement climatique ou sur l’état de la science climatique, mais a le mérite de mettre en évidence les méthodes employées pour faire taire ses contradicteurs au nom d’un consensus qui ne peut avoir aucune existence scientifique. Pathétique.

Cédric AMEY.

Notes :

(1) Citation : « Ils ont fait publier un questionnaire approfondi sur huit blogs traitant du climat. Il faut noter au passage que les cinq blogs climatosceptiques auxquels ils ont proposé leur sondage ont tous refusé de collaborer… Au total, 1 145 questionnaires complétés en intégralité ont été retenus (un seul par adresse IP) et les résultats sont assez éloquents.« 

2 réflexions au sujet de « Réponse à L’extraterrestre de Roswell nie le réchauffement climatique… »

  1. Ping : Plus d’un tiers des Français sont climato-sceptiques… | 00ced, le blog

  2. Ping : Une nouvelle étude confirme que le climato-sceptique est extêmement minoritaire dans le milieu scientifique | 00ced, le blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Image CAPTCHA

*